Accueil  |  Forum  |  Chercher un club  |  Wikimartial  |  Boutique



Interview de Jonathan Barbary, professeur de Pak Mei Kung Fu


 
S'abonner à la newsletter de Webmartial
Chaque mois, l'actualité des arts martiaux et des sports de combat dans votre email !
Votre email :

Ajouter un commentaire


Boutique de Webmartial - Équipements d'arts martiaux / sports de combat en direct de Chine

Promo spéciale printemps 2017 : -10% sur tous les produits. Cliquez ici pour en profiter !
* Jusqu'au 15 avril



(Mise en ligne le 10/03/2009)

Vos commentaires à propos de l'interview de Jonathan Barbary | Présentation du Pak Mei Kung Fu


Auteur de la photo : Aurélie Caselles


Monsieur BARBARY JONATHAN est né le 31 Juillet 1982, il débuta la pratique des arts martiaux à l'age de 10 ans. Il commença par l'apprentissage des sports de combat pieds-poings, avec un bref passage par la boxe Française, puis la boxe Américaine (Full Contact). Étant en quête d'authenticité et ne trouvant pas ce qu'il recherchait, il décida finalement de partir en Chine, berceau du Kung-fu Chinois. Il termina finalement sa recherche dans la très réputée ville de Foshan (province de Canton) où il trouva le style qui lui correspondait : le "FA SAN PAK MEI KUNE". Style dont il continue la formation à raison de deux voyages par an. En outre il est l'unique occidental reconnu par les deux plus hautes instances dans le style, à savoir Sifu CHAN YAU MAN et SIFU LAO WEI KEI, fils de LAO SIU LEUNG. Aujourd'hui il espère étendre et populariser la pratique de ce merveilleux style en voie de disparition et de guider les élèves sur le long et sinueux apprentissage du "PAK MEI KUNG-FU"...
Voir la biographie complète de Jonathan Barbary


  • Webmartial : Pourquoi avez-vous choisi de pratiquer ce style de kung fu ?

    Jonathan Barbary : Après avoir fait le tour de tout ce que l'on pouvait trouver en France en terme de kung fu, j'avais une idée très précise de ce que je voulais. Un style rare, efficace, alliant interne et externe, les mains ne revenant pas aux hanches et pour finir, un style zoomorphe praticable en situation réelle sans tomber dans le ridicule des poses ne servant à rien. La figure du tigre m'intéressait beaucoup.

  • Webmartial : En quoi votre art, le Pak Mei, est-il différent des autres styles de kung fu et de boxe chinoise, comme le "Choy Li Fut" et le "Wing Chun" très représentés en France et en Europe ?

    Jonathan Barbary : Il est différent en de nombreux points, tout d'abord il est beaucoup plus rare. Techniquement le choy lay fat génère la force du fait que les bras frappent en balanciers et demande donc une grande amplitude à sa réalisation. Le pak mei quant à lui frappe de façons très directes et très rapide. C'est d'ailleurs sur ce point qu'il rejoint le wing chun mais pour ma part je trouve que le wing chun manque de travail animal. La grosse différence réside aussi en ce que le FAT SAN PAK MEI possède un ging électrique. Malgré tout j'apprécie ses styles car se sont des styles traditionnels efficaces.

  • Webmartial : Qu'est-ce qui vous a impressionné le plus chez votre Sifu, Chan Yau Man ?

    Jonathan Barbary : Je voudrais préciser que sifu CHAN YAU MAN à était mon premier maitre et qu'il m'a par la suite présenté au grand maître détenteur du style sifu LAO WEI KEI . Celui ci m'a accepté en tant que disciple et ma donné la charge d'être son représentant pour l'Europe. Il est le fils le plus âgé de sigung LAO SIU LEUNG . Sifu chan a un pak mei assez élégant et tonique pour son âge ; mais celui qui m'a vraiment impressionné et continu de le faire à chacune de mes visites est sifu lao. C'est un très petit gabarit même pour un chinois, il est très sanguin, a une vitesse et une puissance électrique exceptionnelles. Il possède un ging extraordinaire, je ne connais aucun autre homme possédant un tel niveau.

  • Webmartial : Votre Sifu enseigne-t-il ouvertement le Pak Mei aux étrangers ?

    Jonathan Barbary : J'ai été le premier européen à avoir pu bénéficier de son enseignement, par la suite je lui ai présenté mon ami Benjamin Culos. Jusqu'à aujourd'hui aucun autre occidental ne s'est présenté. Ils sont assez dur à trouver, mais je pense que maintenant si d'autre européens se présentent il ne devrait pas y avoir de problème, en ce qui concerne les techniques de bases en tout cas.

  • Webmartial : Sur votre site, vous dites avoir fait "un test" que vous remportiez avec un maître de Hung Gar à Hong Kong. En quoi consistait ce test ?

    Jonathan Barbary : C'est un maitre de hung gar qui a pignon sur rue à Hong Kong, je l'ai rencontré à "kung-fu corner", c'est un parc où il est organisé des démonstrations de kung-fu tous les dimanches après midi. Il m'a affirmé qu'avec la garde et la pratique du hung gar je ne pouvais pas le toucher. Nous nous sommes mis en garde traditionnelle consacrée à ce genre de défis (les mains croisées qui se touchent au niveau du poignet type chi sao), je l'ai donc attaqué et touché au niveau des côtes.


    Auteur de la photo : Aurélie Caselles

  • Webmartial : Le Pak Mei est parfois définit comme une combinaison du style du tigre et du léopard. En Pak Mei , quelles sont les techniques qui proviennent du style du léopard ? Est-ce les mêmes que celles en Choy Lee Fut, comme le coup de poing du léopard, avec les phalanges de la main repliées ? En Pak Mei, existe-t-il un travail sur les points vitaux avec les techniques du léopard et concerne-t-il uniquement des frappes ?

    Jonathan Barbary : Il n'y a à ma connaissance aucun style traditionnel du léopard. Mais dans le style FA SAN PAK MEI la frappe la plus couramment utilisée est la fameuse patte du léopard existant dans de nombreux systèmes. Ceci dit le FA SAN PAK MEI l'a développé de façon beaucoup plus technique, beaucoup plus riche avec des angles de frappes et des techniques de 5 à 7 coups uniquement en léopard. Au delà de la forme de main proprement dite nous essayons de développer la vitesse et la souplesse du léopard dans la frappe. Des phalanges bien entraînées permettent de frapper la quasi totalité du corps ; des côtes au front en passant par la gorge ou le bassin. On peut donc frapper des zones vitales aussi bien que le reste du corps.

  • Webmartial : La pratique du Pak Mei peut-elle à long terme avoir des effets néfastes sur la santé du pratiquant (tendons, genoux) ? Si oui, l'étude du Pak Mei comporte-t-il un enseignement médical (exercices, lotions,...) visant à atténuer les effets secondaires de la pratique du style ?

    Jonathan Barbary : La pratique du PAK MEI n'a absolument aucun effet néfaste sur la santé, dans la mesure où il est pratiqué correctement. Je suppose d'ailleurs comme n'importe quelle activité physique. Il faut tout de même faire attention aux endurcissements. En ce qui concerne la médecine DI DAT (liée aux arts martiaux et plus précisément aux coups et fractures), mon sifu veut que je l'apprenne avec un des meilleurs médecins de Foshan qui est un de mes grands frères d'armes. Je l'enseignerai à mon tour à mes élèves intéressés.

  • Webmartial : On dit que les Chin Na sont placés et utilisé différement en Pak Mei, est-ce vrai ?

    Jonathan Barbary : Je répondrai non, le système FAT SAN PAK MEI ne possède pas un très grand nombre de clés mais elles existent et sont pour la plupart introuvables dans les formes pour un oeil néophyte.

  • Webmartial : Les techniques du Pak Mei qui proviennent du style du tigre , comme la frappe de la griffe du tigre, ont-t-elles aussi des applications sur les points vitaux comme le fait de pincer et de bloquer le chi à certains endroits du corps ?

    Jonathan Barbary : Les techniques du FAT SAN PAK MEI proviennent effectivement des techniques du tigre, mais plus encore de son esprit. Travailler "le tigre" n'est pas qu'un mot ou une image, c'est adopter son caractère, sa force, sa prestance et son esprit. Il existe un proverbe dans le FA SAN PAK MEI qui dit "adopter la forme du tigre", c'est l'énergie du feu, la férocité et la violence dont il peut faire preuve. Mais pour répondre à votre question, la manoeuvre spécifique du tigre est de "charper" l'adversaire. Les griffes du tigre bien utilisées peuvent TOUT saisir, la peau, les muscles, les tendons, les oreilles etc... Certains points vitaux peuvent aussi être pressés mais elles nécessitent un entraînement de durcissement et de puissance des doigts.

  • Webmartial : Existe-t-il des similitudes dans le travail des points vitaux en Pak Mei et celui du Kyusho japonais ?

    Jonathan Barbary : Je pense que le fonctionnement du corps humain est le même pour tous, donc si certains points marchent dans un style il existe forcément des similitudes avec les autres. Il n'y a pas 15 médecines chinoises ou théories biomécaniques différentes mais bien une seule. Les frappes à distance je n'ai jamais vu ça, et j'attends encore que l'on me le fasse sur moi-même.


    Auteur de la photo : Aurélie Caselles

  • Webmartial : Le Pak Mei a-t-il eu une influence sur les arts martiaux japonais comme le karaté d'Okinawa et le jujitsu ?

    Jonathan Barbary : Pas que je sache.

  • Webmartial : Le Pak Mei est réputé un style secret. Des tests et un parcours initiatique sont-ils requis pour avoir accès à certains enseignements du Pak Mei ?

    Jonathan Barbary : Il est vrai que le PAK MEI est un style un peu secret dû en partie à son passé trouble. La différence entre le mythe et la réalité n'est pas clair. C'est encore plus le cas pour le FAT SAN PAK MEI, qui est beaucoup plus rare. Mon maître accepte plus facilement les élèves pour la première partie du programme. Cependant, demeurant un style élitiste, un certain nombre de formes ne seront données qu'à deux ou trois élèves dans toute la vie du sifu ainsi que les textes anciens ; et ce après la cérémonie traditionnelle de disciple.

  • Webmartial : Est-il vrai que le Pak Mei est pratiqué par les membres des Triades Chinoises ?

    Jonathan Barbary : Sans nul doute, puisque les triades étaient durant la dynastie Qing des groupes de rebelles, organisés en secte et versés à la science du combat ainsi qu'aux maniements des armes. Ils s'appliquaient à tenter de renverser l'empire mandchou. En connaissance de l'historique du système et du salut, la branche pak mei a dû, à un moment ou un autre, en faire de même. Ce n'est que par la suite que ces sociétés secrètes se transformèrent en mafia proprement dite. De nos jours, il n'est pas exclus qu'il le soit encore, car La branche de cheung lai cheun n'ai plus vraiment secrète. Ceci dit, je ne le pense pas plus pratiqué que le choy lay fat ou tout autre système efficace. En ce qui concerne la branche de FAT SAN, elle n'est jamais sortie de Foshan.

  • Webmartial : Sur votre site, vous dites que le Fa San Pak Mei possède sa propre stratégie et son propre Ging. Quelle la stratégie du Fa San Pak Mei, ses principes biomécaniques de génération de force et quelle est la particularité de cette branche de Pak Mei ?

    Jonathan Barbary : Comme je le mentionne dans le site, le ging est bien différent. Le PAK MEI de CHEUG LAI CHEUN sort la force de l'ouverture et de la fermeture du dos, la colonne vertébrale se pliant et se dépliant tel un arc. Cela a pour effet de décocher des coups relativement saccadés, un par un. Notre branche travail par volet de coup de 5 à 7 enchaînés, ceci grâce à l'action de la hanche qui est prédominante mais aussi à l'effet ressort des deux bras et la force de fouet qui donne un maximum de vitesse. Nous cherchons à pénétrer l'adversaire lorsque nous frappons, "le briser à l'intérieur". On recherche à contrôler les bras de l'adversaire, et au niveau plus avancé on l'attaque en diagonale. Sinon tout comme la branche de CHEUNG LAI CHEUN l'attaque et la défense sont simultanés ; il n'y a pas de perte de temps.

  • Webmartial : Sur votre site, vous dites que la branche de Fa San Pak Mei, contrairement à celle de Cheung Lai Chuen (maître de Pak Mei et de Dragon), le dos n'est pas arrondi. Le dos arrondi en Pak Mei est-il donc une influence du style du Dragon ?

    Jonathan Barbary : En fait nous n'avons qu'une technique nous obligeant à arrondir le dos. La technique s'appelle les doubles paumes jettantes, nous frappons donc avec les deux paumes en avant. C'est la seule. En ce qui concerne le PAK MEI de CHEUG LAI CHEUN, je ne sais pas d'où cela provient, il faudrait le leur demander.


    Auteur de la photo : Aurélie Caselles

  • Webmartial : La branche de Fa San Pak Mei a-t-elle été influencée par d'autres styles ? Le Fa San Pak Mei est-il une branche plus pure ?

    Jonathan Barbary : C'est une bonne question, très dure à répondre puisque les maîtres se sont toujours côtoyés. Peut être de petits détails d'enseignement mais le fond je ne pense pas qu'on l'ai touché depuis très très longtemps. Ce qui est sur, c'est que notre branche n'a pas été scindé avec un autre système tel qu'a pu le faire CHEUNG LAI CHEUN avec le LONG YING . Je ne pense pas qu'une des deux soit plus pure que l'autre car l'on ne saura jamais qui était là avant.

  • Webmartial : Le Pak Mei est connu pour le poing de l'oeil de phénix, avec la première phalange de l'index. Existe-t-il des exercices de renforcements des phalanges dans le Fa San Pak Mei ?

    Jonathan Barbary : Comme je le disais plus haut, la patte du léopard est beaucoup plus utilisée dans le FAT SAN PAK MEI. Le renforcement de la patte de léopard et de l'oeil du phénix est le même, il consiste à répéter inlassablement des frappes plus ou moins appuyées, sur des surfaces plus ou moins dures selon son niveau. L'exercice des pompes sur les phalanges est un excellent moyen d'endurcissement mais qui demande d'être un plus aguerrit.

  • Webmartial : La frappe en oeil de phénix a-t-elle été conçue spécifiquement pour viser les points vitaux ? L'étude des points vitaux est-elle abordée rapidement dans cet art martial ?

    Jonathan Barbary : Contrairement à la patte de léopard, l'oeil de phénix sert scrupuleusement à ne frapper que les points vitaux. Au risque de choquer, l'étude des points vitaux démarre dès le premier cours, puisque dans le FAT SAN PAK MEI chaque coup vise à détruire l'adversaire.

  • Webmartial : Existe-t-il d'autres écoles en Occident de cette branche de Pak Mei, le Fa San Pak Mei ?

    Jonathan Barbary : Le système FAT SAN PAK MEI n'est pas répandu en dehors de Chine, il existe uniquement trois écoles aux Etats Unis, mais elles ne sont pas reconnues par la lignée directe.


    Auteur de la photo : Aurélie Caselles

  • Webmartial : Pouvez-vous nous faire une brève présentation de votre école de Pak Mei dans laquelle vous enseignez, à Saint-Estève ?

    Jonathan Barbary : Notre école n'a concrètement que deux ans. Au départ il m'a été prêté des salles de mairie durant deux ans, puis nous avons loué notre propre salle qui est un vrai goon traditionnel (salle d'art martiaux chinois) dont vous pourrez trouver des photos sur notre site très bientôt. Nous avons 70 élèves bénéficiant de 10h de cours hebdomadaire. Ils peuvent pratiquer s'ils le veulent, kung-fu, Tai chi chuan, danse du lion et du dragon parallèlement. Nous nous produisons dans la plupart des restaurants de la région au moment du nouvel an avec la danse du lion.

  • Webmartial : Avez-vous des techniques particulières pour enseigner le Pak Mei ou reproduisez-vous strictement le même type d'enseignement de Pak Mei que votre Sifu, Chan Yau Man ?

    Jonathan Barbary : En fait le fond reste le même mais les méthodes d'enseignements varient selon le caractère, les pratiques antérieures et l'expérience du professeur. J'utilise donc plus le pao par exemple, qui est une technique d'entraînement plus moderne. Si une méthode me paraît digne d'intérêt et capable de contribuer au développement des principes du PAK MEI, je l'intègre à mon programme.

  • Webmartial : Avez-vous des projets pour développer davantage la pratique du style du Pak Mei Kung Fu, encore méconnu en France ?

    Jonathan Barbary : Oui, mon sifu m'a mandaté pour populariser et reprendre le système en Europe. Il désire que le FA SAN PAK MEI soit plus connu et surtout reconnu, mais il veut que je m'engage dans cette voie sans nuire à la qualité de la pratique comme cela à pu être le cas dans d'autres systèmes. Il ne veut pas que se soit fait au détriment de la technique. Il est actuellement en phase de rédaction d'un livre et désire que je le fasse publier en français. Je pose aussi ma pierre à l'édifice en créant le site et j'ai pour projet de publier moi-même un livre ainsi que de passer dans les revues spécialisées. Former des élèves compétents qui plus tard ouvriront des écoles. Mais chaque chose en son temps.

    Vos commentaires à propos de l'interview de Jonathan Barbary | Présentation du Pak Mei Kung Fu

    Pour plus d'infos, visitez le site de l'école de Jonathan Barbary : http://pakmei.free.fr





    Forum de Webmartial - Messages récents 
    [Wiki libre - Techniques] Shadow-boxing, « boxe de l’ombre » par jomtien Aujourd'hui à 09:16:41
    [Stages] Stage MMA avec Jess Liaudin par fredxxxx mars 24, 2017, 22:56:16 pm
    [Québec] Re : Re : Les secrets par võ sinh rod mars 24, 2017, 22:55:20 pm
    [Kung fu] Re : l'ombre de la vérité wing chun par lsd mars 24, 2017, 08:13:22 am
    [Kung fu] Re : Re : l'ombre de la vérité wing chun par ombre en plein jour mars 24, 2017, 00:35:41 am
    [Kung fu] Re : l'ombre de la vérité wing chun par niveau 2 mars 23, 2017, 23:59:43 pm
    [Kung fu] Re : Re : l'ombre de la vérité wing chun par võ sinh rod mars 23, 2017, 23:28:40 pm
    [Kung fu] Re : Re : Re : Que feriez-vous si vous rencontriez Bruce Lee ? par võ sinh rod mars 23, 2017, 23:22:46 pm




    Commentaires (4)

    ahmed - 11-11-2009 16:29:58  
    Bonjour monsieur
    Je suis un jeune algérien qui aime beaucoup le sport et surtout le kung fu et je voudrais monsieur de m'aidée et si ce passible de m'orienté et me donnée des exercices des mouvement etc. et merci. Bien sûr si vous êtes d'acord.

    Email : beharahmed@yahoo.fr

    Taykeri - 08-12-2009 17:18:19  
    Cool ;-)

    andoni del toro - 01-03-2011 21:37:58  
    quisiera aprender el estilo de kung-fu que usted practica el pak mei soy del norte de españa nose si usted podriamos organizar algun curso algun para darlo a conocer si quiere puede ponerse en contacto conmigo en el
    telefono 662271337 un saludo y muchas gracias

    Shifu Louis Williams - 18-09-2015 07:31:22  
    I'm one of 3 Fat San Pak Mei Pai in America, Liu Shaoliang-Li Yang Jian-Chong Yin Cheung known as Eddie Chong who taught me Fat San Pak Mei Pai, and I teach it in Tennessee, our forms are different than Shifu John Barbary, and not in there association, because I didn't learn from him, I'm still apart of it's history, no politics, coming out with a book called Meiguo Fat San Pak Mei Pai. like he said we are not apart of his association, we are Fat San Pak Mei Pai forever!




    Ajouter un commentaire
     
    Pseudo :
      Votre email : (ne sera pas affiché)
    Votre évaluation de cet article :
     
    Commentaires :
    Recopiez le texte de sécurité ci-dessous :

    Me prévenir par email lorsqu'un commentaire est posté pour cet article




    Webmartial - Menu 

    Accueil  -  Forum  -  Chercher un club  -  Wikimartial  -  Boutique

    MMA  -  Actualités  -  Interviews  -  Articles  -  Annuaire de sites

    Blog de Webmartial  -  Suivez-nous sur Facebook

    Votre pub sur Webmartial  -  Contact  -  English version

  •